Cassiopée

Mènes-tu un combat au quotidien ? Sais-tu ce qui te rends heureuse ? Qu’as-tu fais pour toi-même aujourd’hui ? Réponds aux questions de Sarah sur Le podcast participatif de Nanarama

« Ma mère est une femme puissante, mon père un vrai cinglé. Moi je crois me situer à peu près entre les deux.»

Ton année de naissance ?

1987.

Où as-tu grandi ?

À Montpellier. Dans mon enfance c’était encore la campagne à la ville. On jouait beaucoup dehors. J’ai pas mal pratiqué la garrigue et les bords de rivières ombragés. On me laissait le choix de la garniture de mon sandwich et ma mère les emballait dans de l’aluminium, avec le nom de chacun au marker dessus…

Pour quelle raison participes-tu à ce projet ?

Parce qu’avant de dire aux autres de lâcher prise, il faut peut-être avoir essayé soi-même. Je n’aime pas parler de moi, d’ailleurs j’ai beaucoup de mal à le faire. Mais l’idée de me dévoiler, ici surtout, me ravie autant qu’elle me paralyse. Ce que je veux dans ce cas précis c’est créer une dynamique je dirais.

As-tu reçu une éducation religieuse ?

Non on ne peut pas vraiment dire ça. Mon père était anti clerical. Cependant j’ai un ou deux ans de catéchisme à mon actif, quand même. Mais je n’avais aucune idée de ce dans quoi je m’embarquais, j’ai voulu m’y inscrire parce que toutes mes proches copines y allaient. Peu de souvenir y sont rattachés, si ce n’est la fête des rameaux pour laquelle on avait peint des galets, les lotos où je n’ai jamais gagné ce filet garnis tant rêvé et des santiags bleues éléctriques…

Te considères-tu féministe ?

Oui absolument. Et je considère être suffisamment informée pour dire que c’est une bonne chose.

Considères-tu qu’un homme puisse l’être ?

Pour moi ça ne fait aucun doute. Mais il faut pour ça qu’il soit bien informé. Quiconque connait vraiment des femmes et/ou l’Histoire

Que signifie le mot “féminité” pour toi ?

Une capacité d’analyse affective. Plus ou moins.

Te sens-tu proche des autres femmes ?

Encore plus que ce que l’on ne pourrait (moi y compris) imaginer

Dirais-tu de toi que tu sais ce que tu veux ?

J’ai la très grande chance et l’immense confort de très bien me connaître. Je sais très bien ce que je veux, ce que je ne veux pas et exactement pourquoi. Je suis extrêmement honnête envers moi-même. Mais il y a une nette différence entre savoir ce que l’on veut et savoir l’exprimer. Ce n’est pas forcément un pack qui va de soi.

As-tu le sentiment de connaître ta valeur ?

Je dirais oui complètement quand je pense mériter mieux et pas vraiment quand je me contente de ce que j’ai.

Penses-tu avoir déjà été traitée de façon différente en raison de ta classe sociale ?

Je ne crois pas. Enfin disons plutôt que je ne l’ai pas remarqué, ce serait très plausible.

As-tu déjà été agressée ou menacée verbalement en raison de ton sexe ?
Si oui, l’as-tu dis à un proche ? As-tu porté plainte ?

Suspendisse diam odio, rutrum non commodo in, venenatis sit amet lectus. Cras porta neque ac dui pulvinar, posuere pellentesque metus euismod. Etiam hendrerit lorem sapien, at molestie sem imperdiet vitae. Vivamus nunc justo, interdum a leo at, egestas aliquam elit.

Dans quel environnement te sens-tu en danger en tant que femme ?
En sécurité ?

En tant que femme plutôt naïve, je n’ai malheureusement pas les pleine capacités à reconnaître le danger dans mon environnement direct, de fait je ne parlerais pas vraiment de danger pour ma part. En revanche en tant que femme tout court, je suis non pas souvent mais très facilement “en état d’alerte”. Et quoi qu’il en soit ce serait davantage en extérieur qu’en intérieur…va savoir pourquoi !

En sécurité

Selon toi, comment peut-on éduquer à l’égalité ?

On peut déjà instaurer l’égalité salariale hein, histoire de repartir sur des bases saines. Et puis commencer par donner à chacun la liberté d’être lui-même serait aussi un excellent début.

À quel niveau évaluerais-tu l’influence des normes de beauté sur toi ?

À un niveau à peu près acceptable aujourd’hui, mais je me suis longtemps gâché la vie pour des complexes évidement inutiles. cherché à correspondre à certaines normes. D’ailleurs ça arrive quand même toujours aujourd’hui. En revanche j’ai acquis une certaine

À quelle injonction féminine déroges-tu le plus facilement ?

Très certainement à celle qui voudrait qu’une femme boive moins qu’un homme.

Quelle est celle dont tu as du mal à t’affranchir ?

Je ne me souviens pas de la dernière fois où je suis sortie sans maquillage. A vrai dire je me suis rendue compte que beaucoup de choses étaient finalement devenues plus routinière que pleine de sens. Je me rase sous les aisselles sans vraiment penser à ce que je fais, vous voyez ? Et aussi franchement, les poils autour des seins j’ai du mal à les assumer. Pour ma part je les enlèves !

As-tu déjà été victime de violences domestiques ?

Non.

 T’es-t-il déjà arrivé de consentir à un acte sexuel alors que tu n’en avais pas envie ?

Mais tellement.

Es-tu en couple ? Si oui, depuis combien de temps ?

Je suis en couple depuis 8 ans je crois… Depuis décembre 2012.

Quel est ton point de vue sur l’infidélité ?

Mon point de vue sur la fidélité est…panoramique.

Je suis quelqu’un de fataliste, au sens propre du mot. Pour moi en ce qui concerne la plupart des choses ce n’est pas ce qui arrive qui compte mais ce qu’on fait à partir de là. Parce que les épreuves ne me dérangent généralement pas, elles m’intriguent, je les espère presque. Pour moi la

Quels sont tes sentiments sur la maternité ?

Je commence difficilement à admettre que pour ma part, moi qui ai si bien appris à reconnaître et décrire mes sentiments, ceux que j’éprouve à l’égard de la maternité sont indescriptibles. Et vous ne pouvez pas savoir comme ça me dérange.

Te sens-tu à l’aise pour communiquer tes besoins sexuels à un·e partenaire ?

Etiam hendrerit lorem sapien, at molestie sem imperdiet vitae. Vivamus nunc justo, interdum a leo at, egestas aliquam elit. Suspendisse diam odio, rutrum non commodo in

Es-tu satisfaite de ta vie sexuelle ?

Non, pas en ce moment.

Penses-tu que ta sexualité est influencée par la société ?

Elle l’a très longtemps été oui. Simuler les orgasmes ou le plaisir avec un bruit sympa, rentrer le ventre, tout ça… Je voulais semble-t-il ressembler à l’idée que je me faisait de ce qui plaît aux garçons. Je me croyais plus ou moins comme filmée en somme.

Et elle l’est encore d’ailleurs, car je pense que le seul fait de n’avoir jusque là jamais envisagé d’être en couple avec une femme découle directement de la norme hétérosexuelle ambiante.

Le sexe te fait-il te sentir puissante ?

Il fut un temps je pense que oui. Bien que ce ne soit pas tant le sexe qui génère cet effet mais plutôt le désir dans les yeux de mon partenaire. Mais en me reposant cette question je me suis aperçue qu’être la maman de ma petite fille me donner un certain sentiment de puissance. Comme si mon âme atteignait de ce fait un niveau supérieur en quelque sorte.

Parler de sexe est-il embarrassant pour toi ?

Je ne crois pas mais en y réfléchissant à l’instant, je me demande pourquoi je n’ai pas grand souvenir d’en parler. C’est en tout cas que je n’en parle pas beaucoup. De sexe. Là paf ! On voit que je n’ai pas peur de l’écrire par exemple.

Penses-tu avoir reçu une éducation sexuelle suffisante ?

Bien sûr que non. Je n’ai même pas le souvenir qu’on m’est expliqué quoi que ce soit pour être honnête. Je ne me souviens pas du fameux discours sur la capote, de questions ou insinuations sur ces sujets. D’ailleurs ma mère a beau avoir toujours été très ouverte sur tout je suis allée chercher mes première pilules contraceptives au planning familiale, en secret. Je pense que l’éducation sexuelle devrait comprendre une petite partie sur le fait de ne pas avoir peur de parler de sexe avec des gens de confiance. En plus d’un gros chapitre sur le plaisir je veux dire.

As-tu déjà eu recours à une IVG ?

Oui, une fois.

Ce qui est probablement la chose la plus ambivalente chez toi ?

Je suis poisson ascendant vierge. CQFD

Selon toi, quel élément est déterminant pour se réaliser ?

Je dirais la confiance en soi et la conscience de soi-même mais ça fait deux. Disons que ça ressemble quand même à s’y méprendre à deux éléments qui forment un tout.

Un trait de ton caractère qui te rend fière ?

Je n’infériorise jamais qui que ce soit d’une quelconque façon.

Quel rapport entretiens-tu avec la solitude ?

Mperdiet vitae. Vivamus nunc justo, interdum a leo at, egestas aliquam elit. Etiam hendrerit lorem sapien, at molestie sem imperdiet vitae. Vivamus nunc justo, interdum a leo at, egestas aliquam elit.

As-tu du mal  à exprimer tes sentiments ?

J’ai eu énormément de mal pendant très longtemps. Et j’ai beaucoup travailler dans mon coin à ce sujet. Aujourd’hui je dirais que j’ai trouvé la facilité de m’exprimer dans le fait que je n’ai plus vraiment à m’excuser de ce que je pense. J’ai suffisamment confiance en mon jugement disons, pour ne pas avoir de mal à en parler.

Que fais-tu pour toi-même dans une journée ?

Je me lave les dents, je me maquille. Et lorsque je passe ma main sur les contours du visage de ma fille avec le bout des doigts, ce n’est pas pour elle que je le fais…

As-tu une obsession ?

Réussir à fixer mes souvenirs.

Ah et les phrases toutes faites, qui me révoltent.

Un livre qui a changé quelque chose sur ta vision du monde, de la société ou de toi-même?

Le choeur des femmes, de Martin Winckler.

Confinement, couvre feux ?

Pfff franchement j’ai oublié comment on vivait avant.

Penses-tu que ton schéma familial a influé sur ton parcours ?

Pas vraiment, non.

Qu’as-tu appris de ta vie professionnelle ?

Qu’où que j’aille, j’ai toujours une maman m’attend quelque part. Plus sérieusement j’ai pu constaté à quel point j’avais de grandes capacités d’adaptation.

As-tu le sentiment d’avoir dû beaucoup compter sur toi-même jusqu’à présent ?

Je n’ai pas été forcée de ne compter que sur moi-même et c’est une chance. Mais dans pas mal de situation je l’ai délibérément choisi. Sans jamais le regretter je crois.

Selon toi, tes meilleures années sont-elles passées ou à venir ?

Répondre qu’elles sont derrière moi me ferait mal au cul ! Au contraire, c’est plutôt comme si je commençais à peine à toucher du bout des doigts la personne que je sais être, mais que j’attends de pleinement découvrir.

Si tu ne devais garder que 3 odeurs en mémoire ?

Le parfum de ma mère. L’odeur du printemps. Et la troisième serait forcément une odeur de nourriture…mais laquelle ??

Y-a-t-il une chose pour laquelle tu ne t’excuseras jamais ?

De toujours voir les bons côtés d’une personne, quelle qu’elle soit.

As-tu quelque chose à ajouter ?

Non je pense en avoir déjà trop dit !

Y’a-t-il quelque chose que tu aimerais dire à ton propos que personne n’a jamais cherché à savoir ?
Y’a-t-il une femme parmi les autres, une mère une soeur, une amie, qui t’inspire ? Si oui qui et pourquoi ?

Pas une non. Beaucoup. Ma mère et mes grandes soeurs bien sûr, toujours. Mes amies m’inspirent aussi dans des moments différents. Mais au-delà de figures individuelles, je puise aussi beaucoup d’inspiration dans le sexe féminin en général. D’ailleurs je ne sais pas s’il s’agit davantage d’inspiration que de force créatrice.

Considères-tu ton orientation sexuelle comme précise, définitive ?
En quoi la vie est belle ?
As-tu l’impression de pouvoir exprimer toutes les facettes de ta personnalité ?

Je me suis mise moi-même certaines barrières car je ressentais (déjà) un très grand décalage entre l’image que je renvoyais dans le regard des autres, et celle que j’avais de moi-même… Ce qui a je pense pas mal freiner l’ordre des choses et m’a empêché de m’affirmer.

Y’a-t-il une chose, en particulier, que tu regrettes de n’avoir pas faite par peur d’être jugée ?
Quel est le sens de la vie ?

A quand remonte ton premier souvenir de mort ?

As-tu dans ton entourage un proche atteint d’une maladie mentale ?

Comment as-tu l’impression de vivre ta vie ?

Consommes-tu du porno ?